Warnemünde

À 300 km au nord de Berlin, Warnemunde est au bord de la Baltique, c'est un peu la plage de Rostock. On y est allé en train, avec le forfait Ostsee, c’est pas cher,35 € aller et retour (vous devez juste passer une nuit sur place pour en profiter).

Le trajet est intéressant, on traverse l'ancienne DDR, d'abord un mélange de forêts de pins, de gare en briques noircies aux issues condamnées, friches industrielles, immenses usines en ruines, de châteaux d'eau gothiques, puis le paysage s'adoucit, collines, bocages et champs d'éoliennes. C'est aussi une région de lacs, qui sont connectés entre eux par un réseau de canaux qui permettent de relier Berlin à Rostock.

On ne descend pas du train à Warnemünde Werft (comme le dit le site web de la Deutsches Bundesbahn) mais une station plus tard, Warnemünde Banhof, plus proche du centre et de la plage où se trouvent la majorité des hôtels et des pensions.

La port de Warnemünde

Warnemunde est une petite station balnéaire qui s'est développée autour d'un port de pêche, toujours en activité. Le coeur de la ville est un ensemble de petites maisons à deux étages, aux façades flamandes. Le rez-de-chaussé étant souvent prolongé par une véranda en bois. Les architectes de l'Allemagne de l'est s'étaient éclatés à construire une cube de béton immonde sur le front de mer, c'est l'hôtel Neptun. Mais malgré tout le port et la zone autour du phare ont beaucoup de charme.

Juste après la chute du mur, les prix se sont envolés et le service est resté au niveau zéro. Tout cela est quasiment fini, le touriste et maintenant le bienvenue, même s'il est toujours difficile impossible de trouver quelqu'un parlant anglais.

D'autres villes d'Allemagne : Berlin, Cologne, Stuttgtart, Dresde, Dusseldorf, Francfort, Freiburg,Leipzig, Osnabrück, Rotweill, Warnemünde